Le président de l'Ouzbékistan a proposé d'importantes initiatives pour renforcer la coopération régionale entre l'Asie centrale et l'Union européenne

18:22 02 June 2023 Siyosat
4195 0

Le président de la République d'Ouzbékistan Chavkat Mirzioïev a participé à la deuxième réunion des dirigeants de l'Asie centrale et de l'Union européenne qui s'est tenue à TCholponota.

Le président du Conseil de l'Europe Charles Michel, le président de la République du Kazakhstan Kassym-Jomart Tokayev, le président de la République du Tadjikistan Emomali Rahmon et le vice-président du cabinet des ministres du Turkménistan Nourmoukhammad Amannepesov ont également participé à l'événement présidé par le président de la République kirghize Sadyr Japarov.

Conformément à l'ordre du jour, les questions du développement ultérieur de la coopération mutuellement bénéfique entre les pays d'Asie centrale et l'Union européenne, ainsi que les problèmes internationaux et régionaux actuels ont été discutés.

Dans son discours, le chef de l'Ouzbékistan a noté que dans la courte période qui a suivi la première réunion des dirigeants à Astana, un grand travail a été fait sur le développement d'un dialogue politique constructif et d'un partenariat multilatéral.

En particulier, une conférence de haut niveau sur l'interconnexion régionale a été organisée, où une attention particulière a été accordée à la promotion de projets dans les domaines de la numérisation, des communications de transport, de la gestion des ressources énergétiques et hydriques, y compris dans le cadre de la stratégie européenne "Global Gateway". 

Un certain nombre de projets régionaux importants dans le domaine de la création d'un système énergétique durable et de la formation professionnelle ont été lancés en Asie centrale.

Le Forum de la société civile, le deuxième Forum économique et la réunion annuelle du Conseil des gouverneurs de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement se sont déroulés avec succès.

"Ces événements ont montré une fois de plus que notre dialogue avec nos partenaires européens évolue en termes de qualité et de manière positive", a déclaré notre président.

Aujourd'hui, il a été constaté que l'Asie centrale est devenue un centre d'attraction pour les grandes entreprises et banques européennes et un lieu de nouvelles opportunités économiques.

- Nous parlons ici d'un vaste partenariat d'investissement et technologique visant à créer des capacités industrielles modernes, à introduire de l'énergie "verte", à développer une agriculture "intelligente" et à former une infrastructure de transport et de logistique avancée, - a déclaré le chef de notre Etat.

Passant à la coopération de l'Ouzbékistan avec l'Union européenne, le président a noté que les dialogues à tous les niveaux sont devenus beaucoup plus actifs. Des rencontres ont notamment eu lieu avec les dirigeants de la France, de l'Allemagne, de la Hongrie et de la République tchèque. Des ambassades ont été ouvertes à Budapest et à Stockholm. Une visite officielle en Italie aura lieu prochainement.

Le volume des échanges avec l'Union européenne a augmenté de près de 70 % depuis le début de cette année grâce à la procédure « SPG+ ». Le portefeuille de projets prometteurs pour la production de haute technologie et la création de nouveaux emplois avec des entreprises et des banques européennes de premier plan s'élève à plus de 20 milliards d'euros.

Dans le domaine humanitaire, deux projets uniques ont été mis en œuvre en coopération avec le Louvre à Paris et le Nouveau Musée à Berlin. Pour la première fois, le riche patrimoine culturel et historique de notre région a été largement mis en valeur dans ces centres d'art.

Comme l'a noté le président de l'Ouzbékistan, malgré la situation géopolitique complexe et les processus négatifs de l'économie mondiale, les pays d'Asie centrale affichent une croissance stable.

A cet égard, il a été souligné qu'il est important que les partenaires européens continuent à soutenir les programmes nationaux de développement et la stratégie de réformes irréversibles.

Sur la base de l'ordre du jour du sommet, le président de la République d'Ouzbékistan a défini les priorités d'une coopération mutuellement bénéfique.

Afin d'élargir radicalement les relations commerciales avec l'Union européenne, le dirigeant de l'Ouzbékistan a exprimé l'intérêt de son pays à créer des mécanismes efficaces pour soutenir des chaînes commerciales et logistiques stables et un approvisionnement mutuel en produits, en prolongeant la période de validité de la procédure "SPG+" et en appliquant ce système à tous les pays de la région.

Dans le même temps, il a été noté qu'il n'y avait pas de progrès significatifs sur un certain nombre de problèmes et, afin de les résoudre, il a été suggéré d'élaborer un programme global pour soutenir les entreprises exportatrices et importatrices des pays de la région.

Il a été noté que le processus d'acceptation de l'accord de partenariat et de coopération élargi entre l'Ouzbékistan et l'Union européenne sera achevé dès que possible, ce qui servira également à la mise en œuvre de cette tâche.

La formation de corridors de transport interconnectés est un facteur important de croissance économique durable.

À cet égard, il est important d'unir les efforts afin de développer la connexion de transport et de communication entre l'Asie centrale et l'Europe, tout d'abord, en formant le corridor de transit transcaspien, appelé "Route du Milieu".

"Malheureusement, il n'y a toujours pas d'approche coordonnée pour accroître la compétitivité de cette autoroute. Aujourd'hui, nous avons besoin de tarifs avantageux pour les entreprises, qui constituent le principal volume de transport de marchandises, - a déclaré le chef de l'Etat.

Les questions d'expansion des infrastructures de transport-logistique et portuaires, d'amélioration de l'état technique des revêtements routiers et de création d'un mécanisme efficace pour utiliser le potentiel du corridor transcaspien en organisant des réunions régulières des représentants autorisés des agences de transport sont également importantes.

Dans le domaine de l'investissement et du partenariat technologique, le président de l'Ouzbékistan a proposé d'examiner la question de la tenue d'expositions industrielles et technologiques annuelles dans le cadre du forum économique "Asie centrale - Union européenne".

Sur la base de la réalité d'aujourd'hui, en collaboration avec la Banque européenne d'investissement, une initiative a été proposée pour lancer des moyens spéciaux de soutien financier aux principales entreprises européennes en train de déplacer leurs installations de production dans notre pays.

En matière d'interconnexion numérique, il a été proposé de développer un "Agenda numérique pour l'Asie centrale" en utilisant le mécanisme de "l'équipe européenne".

Le chef de notre Etat a mis l'accent sur les enjeux de la lutte contre le changement climatique et de l'augmentation de la stabilité des écosystèmes par la mise en œuvre de projets régionaux ciblés utilisant les connaissances et les technologies européennes avancées.

- Compte tenu de l'urgence de la question, nous appelons l'Union européenne à devenir l'un des organisateurs du premier Forum international sur le climat, qui se tiendra cet automne dans le cadre de l'Initiative de Samarcande pour la sécurité et la prospérité communes, - a déclaré Le président.

Il a été noté que l'Ouzbékistan était également intéressé par la participation active des partenaires au projet de création de l'Université d'Asie centrale de l'environnement et du changement climatique.

Afin d'utiliser activement le potentiel touristique de l'Asie centrale, le chef de notre Etat a proposé de développer conjointement un programme pour soutenir le développement du tourisme durable pour la région et de le présenter au sommet anniversaire de l'Assemblée générale de l'Organisation mondiale du tourisme, qui aura lieu en Ouzbékistan en octobre.

Tenant compte de l'importance d'investir dans l'éducation des jeunes, le président a proposé d'établir des partenariats avec les principaux établissements d'enseignement supérieur des pays de l'UE et d'introduire des programmes éducatifs conjoints.

Le dirigeant de notre pays a déclaré qu'il était favorable à la reprise des réunions régulières des ministres de l'éducation et des recteurs d'université et à l'élargissement du soutien aux projets de recherche et d'éducation pour la région de l'Asie centrale dans le cadre du programme "Horizons européens".

Comme indiqué, le renforcement de la coopération dans la lutte contre les nouvelles menaces dans le domaine de la sécurité, l'extrémisme et le radicalisme, la traite des êtres humains, la criminalité organisée et la cybercriminalité, et le développement de programmes de partenariat dans le domaine de la protection des frontières sont les principaux domaines de travail conjoint.

- A cet effet, nous proposons de tenir une conférence d'experts sur le thème "Asie centrale - Union européenne : un nouvel agenda de coopération dans le domaine de la sécurité", - a déclaré le chef de notre Etat.

Attentif à la détérioration rapide de la situation humanitaire en Afghanistan, le président de la République d'Ouzbékistan a appelé les partenaires à ne pas réduire le montant de l'aide humanitaire au peuple afghan, et s'est dit prêt à fournir le hub logistique de Termiz à cet effet. 

Il a été proposé de poursuivre les consultations régulières des représentants spéciaux afin de développer des approches communes pour la solution des questions urgentes liées au règlement de la situation en Afghanistan et au soutien de son développement pacifique.

A la fin de son allocution, le chef de l'Etat a noté qu'il convenait d'élaborer et d'adopter une "feuille de route" distincte basée sur les résultats de la réunion.
Le président a exprimé sa gratitude pour le soutien de l'initiative de tenir le premier sommet officiel au format "Asie centrale - UE" en Ouzbékistan l'année prochaine.

A l'issue de la rencontre, les chefs d'Etat ont fait une déclaration commune pour la presse.

Nous Recommandons

Comments

No comment yet. Maybe you comment?

News calendar